access_time Publié 09.04.2019

Est-ce finalement vrai ou pas?

Prof. Dr méd. Reto Krapf

Cela nous a donné à réfléchir

Est-ce finalement vrai ou pas?

09.04.2019

Dans les années 1990, un effet protecteur contre le développement d’une démence avait été attribué aux œstrogènes administrés durant la postménopause [1], constituant ainsi un motif (parmi de nombreux autres à l’époque) pour l’initiation d’une substitution hormonale. Toutefois, d’après la cohorte populationnelle nationale finlandaise [2], c’est l’inverse qui serait vrai, du moins concernant la démence d’Alzheimer!

En revanche, l’augmentation du risque était si modeste, même pour les œstrogénothérapies à long terme, qu’un effet causal se manifestant à l’échelle individuelle semble pour le moins douteux. L’effet était présent indépendamment du progestatif utilisé concomitamment, mais n’a pas pu être démontré pour les œstrogènes appliqués par voie vaginale.

1 Neurology 1999

2 BMJ 2019

Rédigé le 11.03.2019

Prof. Dr méd. Reto Krapf

Articles apparentés

Publié 09.04.2019

Est-ce finalement vrai ou pas?

Bloggen Sie mit!

Wollen Sie auch einen Blogbeitrag publizieren? Dann schreiben Sie uns!

Mail an Redaktion

Verpassen Sie keinen Artikel!

close